20 Jan
  • Par SEVE Emploi
  • 640 Vues
  • 0 Commentairets

Les prescriptions IAE

Pourquoi la sécurisation des recrutements est essentielle pour favoriser la médiation active ?

Le Chantier d’Insertion (ACI) « La Main Forte », à Sarlat, en lien avec le Collectif Relais Insertion Dordogne (CORIDOR), a initié une réflexion sur les leviers à activer face aux tensions concernant les prescriptions IAE.

Le turn over inhérent au modèle IAE, la multiplicité des prescripteurs, le manque de connaissance de l’IAE et des spécificités de chaque SIAE expliquent, du moins en partie, ces tensions.

La création de la plateforme de l’inclusion témoigne d’une prise en compte de cette question au niveau national. En effet, elle a pour objectif de « lever les freins limitant […] l’action de l’IAE », notamment les « problèmes d’accès en profils éligibles (« sourcing ») et d’accompagnement vers l’emploi durable[1] ».

L’ACI La Main Forte, ayant intégré SEVE Emploi en 2020, s’appuie principalement sur deux prescripteurs : Pôle Emploi et le Conseil Départemental (CD). Sa mission d’insertion socio-professionnelle se voit régulièrement confrontée à la non disponibilité de personnes prescrites. Cela peut concerner le plan de la santé, celui de la situation administrative minimale nécessaire à l’entrée dans une SIAE, comme enfin celui de la mesure personnelle par les candidats, des contraintes engendrées du fait de l’entrée en parcours d’insertion.

La Main Forte a participé à la création de CORIDOR il y a 15 ans. Ce collectif regroupe des opérateurs de l’insertion sociale et professionnelle du département (16 structures sur 28 au total). Il a pour but de mutualiser, pour construire le plaidoyer envers les institutions, organiser une réflexion commune et mettre en œuvre des actions adaptées aux besoins du terrain.

Dans ce cadre, un groupe de réflexion a donc été dédié à la question des prescriptions IAE. Il a rédigé une liste, assortie d’explications, reprenant les points importants à prendre en compte lors d’une prescription IAE. Bien entendu, aucune capacité ou compétence technique particulière n’est demandée, toutefois, il existe des postes qui nécessitent de respecter certaines conditions. Car l’employeur spécifique d’insertion est soumis au respect des règles inhérentes à tout employeur et les risques afférents en cas de non-respect de ces règles :

  • Condition physique en fonction du poste (sécurité) ;
  • Situation administrative à jour par rapport aux obligations employeurs (autorisation de travail, couverture sociale …).

D’autre part, le rôle d’une SIAE est d’accompagner des personnes profondément volontaristes dans l’engagement dans ce parcours d’insertion, car l’accompagnement n’est qu’un outil au service de leur projet de vie. La SIAE n’est qu’un des partenaires du dispositif global d’insertion constitué d’une multiplicité d’acteurs qui doivent œuvrer, en amont, pendant, et en sortie de ces parcours.

Cette proposition a vocation à être diffusée auprès des prescripteurs comme des élus, pour un affinement des prescriptions plus en cohérence avec les parcours.

L’entrée d’une SIAE dans le dispositif SEVE Emploi met en exergue la question des prescriptions. En effet, la médiation active s’appuie sur :

  • Le développement des partenaires entreprises ;
  • Pour proposer plus de mises en relation ou mises en situation aux personnes en transition professionnelle ;
  • Dès le début du parcours, partant du principe que tout le monde est employable;
  • De manière à remettre l’emploi durable au cœur des pratiques de la SIAE.

Aussi, la SIAE doit être en mesure de recruter pour poursuivre son activité et sa mission d’accompagnement.

Le travail sur la qualité des prescriptions est donc un enjeu central pour fluidifier les parcours au service de l’emploi durable pour toutes et pour tous.

[1]Pacte d’Ambition pour l’IAE, page 98