24 Nov
  • Par SEVE Emploi
  • 514 Vues
  • 0 Commentairets

L’emploi durable au cœur des actions

Ibrahim Maada  est consultant en transition professionnelle et ressources humaines en Centre-Val de Loire. Deux particularités chez Ibrahim, il travaille pour plusieurs structures et a participé deux fois à la formation-action SEVE Emploi,  en 2020 et à nouveau en 2021.

Ibrahim, si on parle du référentiel professionnel de l’IAE, votre intitulé de poste est Conseiller en Insertion professionnelle – CIP. Pourquoi utiliser les mots transition et ressources humaines ?

Il y a un axe central dans mon travail : l’accompagnement. Celui des salarié.e.s qui me consultent pour les aider dans leur transition professionnelle et les employeurs qui ont besoin d’aide pour définir, affiner leurs besoins RH et qu’on leur apporte des solutions. Mon rôle est de construire des opportunités entre ces deux parties, de faciliter l’emploi des salarié.e.s tout en répondant aux besoins des employeurs.

Qu’est-ce que la formation-action SEVE Emploi à apporter dans vos activités professionnelles ?

Cela a professionnalisé mes pratiques et m’a apporté d’autres outils pour multiplier les opportunités d’emploi des salarié.e.s en transition. Avant, je me m’appuyais sur des offres d’emploi pour faciliter la rencontre salarié.e.s et employeurs. Maintenant, j’ai mis au cœur de mon action le développement des partenariats avec les entreprises. Je vais chercher les employeurs en organisant des job dating, des visites d’entreprises, des petits déjeuners…. Je n’hésite pas à les relancer, à entretenir et maintenir la relation, le contact avec eux.

 

 Et quels sont les retours des employeurs ?

Je constate que certains employeurs ont vraiment des difficultés à recruter. Le fait que je leur propose des solutions à cette problématique les satisfait. Le suivi dans l’emploi que je propose aux salarié.e.s et aux employeurs,  j’appelle les deux parties ou bien nous organisons des rendez-vous tripartite pour faire un point, rassure l’employeur. Ce suivi me permet aussi de capter de nouvelles offres pour les salarié.e.s et aussi de faire évoluer les contrats de travail. Les entreprises cherchent des interlocuteurs privilégiés, réactifs et de proximité pour les aider dans leurs besoins RH.

Comment accompagnez-vous les salarié.e.s ?

J’aborde directement l’objectif emploi avec chacun d’entre eux. On aborde leurs envies et leurs besoins. Je suis leur consultant, un support pour les orienter dans leurs actions, les mettre en relation avec des employeurs, leur apporter des possibilités. J’ai délégué l’aspect « levée des freins ». Si besoin, je les mets en relation avec les assistantes sociales ou les personnes en charge de différentes thématiques : mobilité, garde d’enfants, logement. Je parle uniquement d’emploi. J’ai un exemple concret à partager : j’accompagne une salariée qui m’a indiqué à plusieurs reprises qu’elle n’était pas employable car elle n’a pas le permis de conduire. Elle m’explique que son salaire dans la structure ne lui permet d’engager cette dépense. Je lui ai indiqué que peut être un CDI à plein temps pourrait lui permettre de financer ce dernier. Nous nous sommes mis d’accord sur cet objectif emploi à atteindre. En fait, je remets systématiquement l’emploi comme point de départ pour sortir d’une problématique et delà démarre le chemin vers l’emploi durable. Maintenant que nous partageons le même objectif, nous allons commencer les mises en relation avec les employeurs et déclencher les opportunités d’embauche.

Ibrahim, vous travaillez pour plusieurs SIAE. Quels sont les changements que vous avez pu constater dans les structures engagées dans le programme SEVE Emploi ?

J’ai vu des transformations, au départ, j’ai vu des cloisonnements entre les CIP, ET et la direction. Chacun travaillait de son côté avec un rôle défini. SEVE a permis de fédérer les équipes, de partager l’accompagnement des salarié.e.s. En fait, SEVE a remis l’emploi durable au centre, au cœur du projet de la structure.

 

 

Mot clé: