24 Fév
  • Par SEVE Emploi
  • 180 Vues
  • 0 Commentairets

L’interconnaissance en faveur de l’emploi

Avec le Pacte Ambition, de nouvelles structures sont, depuis 2020, prescriptrices de l’IAE, notamment les structures de l’hébergement. Mais se connaissent-elles suffisamment pour favoriser la continuité des parcours ? Multiplication des dispositifs, des acronymes, spécificités des publics accompagnés ou des missions de chaque structure, pas évident de s’y retrouver…

Porté par la Fédération des Acteurs de la Solidarité Nouvelle Aquitaine, le programme SEVE Emploi régional a concouru en 2021 en faveur de l’interconnaissance visant l’emploi durable pour tou.te.s. Des SIAE candidates ou en cours de formation-action ont ainsi pu développer leur partenariat territorial en faveur de l’intégration des réfugié.e.s, futurs salarié.e.s en transition professionnelle, au sein de leur SIAE (REAGIR, MAS, AIPAC en Gironde , ANETTI, Régie de Territoire Vallée du Lot, AFDAS, Ménage Services Professionnel dans le Lot-et-Garonne).

Mieux se connaître pour favoriser la continuité de parcours des publics

L’accompagnement socioprofessionnel des BPI requiert de connaître l’environnement institutionnel, administratif, juridique et social spécifique à leur statut, pour mieux en appréhender les contraintes, et identifier les leviers à mobiliser. Les acteurs de l’AHI ont donc besoin de mieux connaitre le secteur de l’IAE pour travailler le plus en amont le projet professionnel. Les SIAE ont besoin d’être outillées pour recruter des BPI, à la fois en matière d’accompagnement vers l’emploi et de partenariat.

Une coopération territoriale visant l’accompagnement de tous les publics vers l’emploi durable

Organisées en décembre dans les départements de Gironde et du Lot-et-Garonne, ces deux journées ont permis de réunir les professionnel.le.s des structures de l’IAE ainsi que celles hébergeant et accompagnant les bénéficiaires de la protection internationales.

Visant une interconnaissance des acteurs en faveur d’un accompagnement de tou.te.s vers l’emploi, ces échanges ont mis en lumière les ressources mobilisables sur le territoire (apprentissage de la langue et de formation, d’interlocuteurs privilégiés concernant les démarches administratives spécifiques à l’embauche des BPI), d’optimiser les prescriptions vers l’IAE, vecteur d’emploi durable.

La mise en relation de ces 70 professionnel.le.s de l’insertion, sur les deux journées confondues, a ainsi permis d’ouvrir des perspectives de coopération plus étroites en faveur de l’emploi durable, avec des rencontres régulières sur des thématiques spécifiques.

Mot clé: