23 Mar
  • Par SEVE Emploi
  • 900 Vues
  • 0 Commentairets

Aller-vers l’entreprise : innovations sociales pour réussir l’inclusion !

Le mardi 4 février s’est tenue la 4° Journée annuelle de restitution et d’échanges de l’Accélérateur d’Innovation Sociale (AIS#Emploi), organisée par l’Ansa (Agence Nouvelle des Solidarités Actives). L’AIS#Emploi est un dispositif qui vise à identifier et diffuser les solutions « qui marchent » pour lutter contre le chômage de longue durée. Dans ce cadre, l’Ansa a produit une enquête portant sur les pratiques de relation à l’entreprise : tour d’horizon de ses résultats et des temps forts de cette journée.

Restitution de l’enquête « Insertion professionnelle et relation à l’entreprise : quelles pratiques dans vos structures ? »

L’enquête visait les structures d’accompagnement de publics vers l’emploi, dont les SIAE.

Les structures sont déjà en action en ce qui concerne « l’aller-vers » l’entreprise, avec des professionnels mobilisés sur cette relation dans le cadre de leurs missions (90%) voir des équipes dédiées (74%). Elles sont une majorité à s’appuyer sur la formation externe pour professionnaliser leurs salariés sur ce volet, et font évoluer les fiches de postes des professionnels concernés. En revanche, 70% d’entre elles n’ont pas de personnel travaillant à la fois sur l’accompagnement et l’entreprise.

Les structures, pour plus de 80% d’entre elles, organisent des visites d’entreprises et appuient le recrutement de leurs salariés en insertion. Elles sont en revanche moins de la moitié (45%) à s’appuyer sur la création de réseaux d’entreprises.

Si les structures se disent en capacité de comprendre l’entreprise et de répondre à ses besoins, elles s’estiment en difficulté lorsqu’il s’agit d’agir sur la demande de l’entreprise. Il est intéressant d’observer que ceci est moins marqué pour les équipes dont les professionnels travaillent à la fois sur l’accompagnement et sur l’entreprise : 38% se disent tout à fait en mesure d’agir sur la demande, contre 20% des autres.

Seules 15% des structures ont des relations directes avec l’entreprise, même lorsqu’elles adhèrent à un réseau commun. Elles identifient divers freins : le manque de temps, la difficulté à définir une stratégie cohérente, le manque de compétences et de moyens financiers pour mener à bien cette mission.

Le diagnostic mis en évidence par cette enquête renforce la pertinence d’un projet comme Sève Emploi, car il permet de dédier du temps à la relation entreprise, faire monter en compétences les équipes et faire émerger des stratégies d’offres RH adaptées à leurs territoires.

 

« L’accompagnement dans l’emploi » : l’initiative Working First

Working First vise l’accès et le maintien en emploi, en milieu ordinaire de travail, de personnes vivant avec des problématiques de santé psychique. Résolument orienté « entreprise », Working First contribue en premier lieu à résoudre la problématique des offres non résolues par le biais d’une action de médiation active, par une compréhension fine des besoins spécifiques des employeurs et des savoir-faire des candidats. S’inspirant du modèle « place-train », (placer puis former sur poste de travail), Working First propose un appui individualisé et illimité dans le temps aux personnes, réalisé par des job coachs. Ces derniers accompagnent les personnes selon leurs besoins : orientation, appui au démarchage d’entreprises et suivi de prise de poste.

 

« La médiation à l’emploi » : l’exemple de l’association A.CO.R

A.CO.R est une association du Sud-Ouest de la France. Son équipe est composée de chargés de relations entreprises dont le portefeuille est constitué principalement de TPE-PME. Ils fondent leur accompagnement sur les objectifs du demandeur d’emploi, créant ainsi des parcours très personnalisés pour leurs publics. Considérant que nul n’est inemployable, A.CO.R se base sur la mise en relation avec l’entreprise pour révéler les talents et atouts des personnes : se laisser surprendre, par les publics et par les entreprises, est un principe appliqué au quotidien. Et cela porte ses fruits : 4 ans après être passées par A.CO.R, plus de 70% des personnes sont toujours en emploi et 40% ont même changé d’emploi.

 

Conclusion

La journée a également été marquée par une table-ronde sur le thème du développement des pratiques à l’entreprise sur le territoire. Faisant la part belle aux démarches territoriales portées par plusieurs réseaux de l’IAE (FEI, FAS, COORACE, AVE), les échanges ont permis de mettre en lumière les initiatives souhaitant repenser la relation entreprise : constitution de réseau de chargés de relations entreprises, valorisation d’acquisition de compétences informelles via l’Open Badge, construction de référentiels de savoir-être relationnels et organisationnels, formation-action de SIAE à la médiation active telle que proposée par SEVE.

Intervenant en qualité de Grand Témoin, Laurent Duclos de la DGEFP a rappelé la source d’innovation que représentent les démarches de territorialisation et d’essaimage.

La journée s’est conclue par un atelier Pro-dating de partage de pratiques « d’aller vers » l’entreprise entre professionnels.

Mot clé: