19 Mar
  • Par SEVE Emploi
  • 1001 Vues
  • 0 Commentairets

Aller plus loin dans la méthode SEVE Emploi avec des actions d’accompagnement dans l’emploi (SEVE 2)

La plupart des ruptures de contrat entre un.e salarié.e en transition professionnelle et une entreprise intervenant généralement dans les premiers jours du contrat, il est important de sécuriser la prise de poste et le suivi dans l’emploi. C’est pourquoi, dans son programme, SEVE Emploi prévoit la possibilité de financer des actions spécifiques d’accompagnement dans l’emploi pour les SIAE.  Ce financement peut aller de 10 000€ à 25 000€ par an et se fait sur proposition d’un plan d’action préalablement identifié par la SIAE. Cette deuxième partie, que nous appelons SEVE 2, fait suite au programme de formation-action SEVE 1 dédié à la médiation active, à la relation entreprise et à l’accompagnement vers l’emploi.

Au total, sur les 3 ans d’essaimage du programme, ce sont environ 60 SIAE qui bénéficieront d’un financement des actions d’accompagnement dans l’emploi.

Pour 2021, 31 SIAE sur 8 régions ont été retenues dans le cadre d’un appel à mobilisation qui a duré deux mois, pendant lequel les SIAE ont dû produire un plan d’action articulé autour de 3 axes :

  • sécuriser le démarrage du salarié en poste ;
  • travailler le réseau entreprise et la fidélisation de ce réseau ;
  • multiplier les opportunités d’emploi durable.

Des comités de sélection régionaux réunissant les acteurs du territoire (UD, UR, haut-commissaire à la pauvreté, FAS régionale) puis un comité de sélection national (DGEFP et FAS) ont évalué chacun des plans d’action, analysé l’avancée des SIAE en terme de médiation active durant l’année 2020 et ont validé ou non la dotation demandée par les SIAE.

 

– Des exemples d’actions

De belles actions sont ressortis des plans d’action dont voici quelques exemples qui augurent d’une belle année 2021 d’accompagnement dans l’emploi :

  • accompagner des salarié.e.s de l’entreprise qui embauche au tutorat des personnes nouvellement recrutées ;
  • identifier des entreprises et travailler à la constitution d’un guide de bonnes pratiques d’intégration et le diffuser  ;
  • systématiser l’entretien de fin de contrat pour valoriser les compétences du salarié en transition professionnelle et se projeter sur un éventuel recrutement ou nouveau contrat ;
  • travailler sur les supports de l’entreprise (normes de sécurité, normes d’hygiènes) pour les adapter au plus grand nombre de salariés et faciliter leur appropriation ;
  • sensibiliser les entreprises à leur rôle d’employeur : dispositifs d’aides à l’embauche, recrutement, intégration à l’entreprise, à l’équipe et sur le poste de travail, accompagnement social et professionnel, dispositifs d’aides au financement de la formation, santé et sécurité au travail ;
  • maintenir l’accompagnement social en emploi, en mobilisant si besoin les dispositifs internes à l’association (SIAO, hébergement-logement, santé, budget, …), les services externes et les partenaires ;
  • favoriser la collaboration avec les groupements d’employeurs du territoire (rencontre du GE, présentation mutuelle, identification des besoins d’emploi non pourvus, diffusion des offres aux salariés en transition, etc.) ;
  • organiser des présentation de métier en tension pour les salarié.e.s en transition professionnelle avec des entreprise formulant des besoins de recrutement ;
  • négocier des contrats de travail à temps partagés dans les secteurs d’activité de l’ostréiculture et du maraîchage en lien avec la chambre d’agriculture, le syndicat ostréicole et le groupement d’employeur.

Pour les SIAE formées en 2021 à la méthode SEVE Emploi, un financement des actions d’accompagnement dans l’emploi sera possible pour l’année 2022.

Plus d’informations par l’intermédiaire des animateur.rice.s régionaux.ales SEVE Emploi.